convoi PQ17

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

convoi PQ17

Message par P. Vian le Dim 8 Oct - 16:07

Suite à l'entrée de l'Union Soviétique dans la guerre à l'été 1941, la Grande Bretagne et les Etats-Unis commencèrent à fournir aux forces soviétiques des équipements militaires pour combattre les Allemands. Une partie de ces fournitures était transportée par des convois vers les ports du Nord de la Russie, Arkhangelsk et Mourmansk. Même sans intervention ennemie, les convois arctiques constituaient une lutte épique contre le gel, les coups de vents, les brouillard et la glace. Les convois étaient exposé aux attaques de la Luftwaffe depuis les bases de Norvège occupé, en plus des dépradations des U-Boots. De plus, ils étaient constamment menacés par la présence des bâtiments de guerre allemands dans les fjord norvégiens.

Le PQ 17 se met en route.
En juin 1942, un gros convoi arctique se mit en route , composé de trente cinq navires marchands. Il reçut trois niveaux de défense navale: une escorte rapprochée de destroyers, corvettes, dragueurs de mines, chalutiers armés et auxiliaires antiaériens. En soutien se trouvait une escadre de croiseurs lourds et de destroyers. Plus loin rôdait une force centrée autour du porte-avions le VICTORIOUS et des duex cuirassés le DUKE OF YORK et le WASHINGTON, dans l'espoir que les bâtiments allemands à canon lourd le TIRPITZ, l'ADMIRAL HPPER et l'ADMIRAL SCHEER interterviendraient. Les alleamnds avaient décidés de lancer une grande opération contre le convoi, qui devint le point central d'un affrontement entre les 2 camps. Ayant quitté l'Islande le 27 juin le convoi commença a être attaqué le 2 juillet. Les nuées d'avions de la Luftwaffe rencontrèrent une résistance féroce de la part des bâtiments de l'escorte rapprochée et des canons des navires marchands. Bien que 2 navires marchands américains aient sombré le 4 juillet, la situation paraissait sous contrôle. Mais l'amirauté britannique estima (sans que les renseignements ne corrobent cette idée) que le TIRPITZ ,le HIPPER et le SCHEER avançaient pour intercepter le convoi. Le premier Lord de la Mer, Sir Dupley POUND, ordonna au convoi de se disperser, concentrant l'escorte et les bâtiments de couverture pour contrer la sortie allemande. Ce fut une erreur désastreuse. Les bâtiments allemands n'apparurent jamais, étant retournés au port après une sortie éclair. Pendant ce temps le convoi était éparpillé, escorté seulement par une poignée de corvettes, de dragueurs de mines et de chalutiers armés, restait sans défense contre les attaques de la Luftwaffe et des U-Boots.

TIR AU PIGEON
Le 5 juillet, douze navires marchands furent coulés, dont sept américains. Six d'entre eux furent abattus par les U-Boots, six par le Luftwaffe. Au cours des des 2 jours suivants, cinq autres navires sombrèrent, dont trois coulés par le même U-Boot, l'U-255 du capitaine Reinhardt RECHE. Après ces 2 derniers naufrages le 10 juillet, ce qui restait du convoi entra à Arkhangelsk ou Mourmansk. Sur les trente cinq navires d'origine, vingt deux avaient été coulés, ce qui fit de ce convoi l'un des plus touchés de la guerre. Outre la dispartion de 400 chars, 2 avions et presque cent mille tonnes de cargaison, 153 matelots avaient perdu la vie. De nombreux survivants passèrent jours plusieurs dans des canots de sauvetage sous un froid glacial, avant d'être secourus.




L'odyssée du PQ 17[modifier]

  • 27 juin
Appareillage d'Islande. Le SS Richard Bland s'échoue et quitte le convoi.
  • 29 juin
Le convoi rencontre des glaces dérivantes. 4 cargos sont avariés. SS Exford abandonne le convoi.
  • 30 juin
L'escorte rejoint le convoi qui était jusque là escorté par 4 chalutiers et 3 dragueurs.
  • 1er juillet
Départ des croiseurs et de la force de soutien.Vers midi, le convoi est détecté par U-255 et U-408. L'escorte détecte à son tour un sous-marin. Le message britannique envoyé est intercepté par les Allemands.14h00 Un hydravion BV 138 du staffel 3./906 découvre le convoi par 71°N 6°O[12]. Son message est intercepté par les Britanniques.Les Allemands envoient en renfort les U-336 et U-456 vers le convoi. Ils préparent aussi un barrage plus à l'est en y dirigeant 6 autres U-boots.
  • 2 juillet :
Dans la nuit, les navires de surface allemands appareillent pour gagner un poste plus au nord. Le Lützow et 3 destroyers Z 6, Z 10 et Z 20 heurtent des rochers et ne prendront pas part à l'opération.Il y a maintenant 3 avions qui surveillent le convoi.Dans la journée, U-456 tente une attaque; il est refoulé par 4 des escorteurs.18h00 : 8 hydravions He 115 du staffel 1./406 attaquent le convoi[12] ; ils visent le HMS Pozarica. Sans résultat, un avion est abattu, son équipage repêché par un autre He 115 qui n'hésite pas à se poser sous le feu[12].
  • 3 juillet :
Un avion de reconnaissance britannique découvre que le mouillage de Trondheim est vide. La reconnaissance sur Narvik ne peut être effectuée par le Catalina prévu. Les Britanniques en concluent que toute la flotte allemande a appareillé.Brouillard. Le convoi se faufile discrètement.La météo reporte à la soirée une nouvelle attaque aérienne. 7 He 115 du 1./906 décollent de Billefjord. Le brouillard empêche le groupe de découvrir le convois mais attaque un cargo isolé qui est plus tard achevé par les sous-marins[12].4h50 : Un avion torpilleur attaque le HMS Pozarica qui manœuvre pour éviter l'engin qui frappe un autre cargo. Le cargo ne coule pas. P614 lui lance à son tour une torpille, sans résultat. C'est alors HMS Dianella qui lance 2 charges sous-marines au plus près du cargo abandonné pour disloquer la coque. Toujours sans résultat. Mais le bruit des explosions attire U-457 qui reprend contact avec le convoi et appelle le reste de la meute.Tout au long de la journée, se succèdent des attaques aériennes. La défense réussit à disloquer chaque attaque.20h20 : plus de 25 He 111 et Ju 88 attaquent en ligne, lançant plusieurs dizaines de torpilles sur le convoi. Les appareils volent si bas que les cargos en arrivent à se tirer dessus. 3 cargos sont torpillés, et 3 avions abattus, plusieurs autres endommagés.21h11 : les croiseurs reçoivent l'ordre de se retirer.21h23 : message ordonnant la dispersion du convoi.21h36 : 13 minutes plus tard, nouveau message modifiant le verbe « disperser » utilisé précédemment (to disperse) par « éparpiller » (to scatter), donnant ainsi l'impression de l'imminence de l'apparition des navires de ligne nazis.22h20 : HMS Keppel arbore un pavillon blanc à croix rouge. C'est l'ordre de dispersion du convoi, chacun pour soi.La dispersion d'un convoi est une manœuvre prévue par le manuel. Chaque colonne doit s'écarter de 10° de celle d'à côté; ensuite, dans chaque colonne, les cargos déboitent, alternativement, à droite et à gauche. Puis, chacun choisit sa route.Vers minuit, U-456 signale la bonne nouvelle, le départ de l'escorte.
  • 5 juillet
11 cargos sont coulés. 5 par les avions, 6 par les sous-marins.Le navire de sauvetage HMS Zaafaran est bombardé par un avion allemand. Une bombe explose sur son pont, 2 autres éclatent à proximité.Le chalutier HMS Ayrshire avec le Ironclad décide de faire route au nord-ouest et de longer ensuite la banquise. Chemin faisant ils rencontrent le Troubadour, puis le Silver sword. Il entendent laisser passer quelques jours avant de continuer le périple. Le Troubadour transportant de la peinture blanche dans sa cargaison, les 4 rescapés vont s'en peindre leur côté droit exposé à la vue d'éventuels ennemis.
  • 6 juillet
2 cargos de plus sont envoyés par le fond. L'un par la Luftwaffe, l'autre par U-255.15h00 Les navires de surface allemands sortent de l'Altenfjord. La proie qu'ils visaient étant en cours de destruction, ils sont rappelés un peu plus tard.

Trajet et localisation approximative des pertes subies par le convoi



  • 7 juillet
U-255 coule sa deuxième victime, l'Alcoa Ranger.6h00 le cargo Pankraft est victime d'un avion torpilleur.16h00 Le pétrolier Aldersdale est torpillé par U-457.20h00 Le cargo Hartlebury est victime de U-355.
  • 8 juillet
1 cargo est coulé. Le SS Olopana est la troisième victime du U-255.
  • 10 juillet
2 nouveaux cargos sont coulés, proches de l'entrée de la Mer blanche.
  • 13 juillet
le cargo hollandais, Paulus Potter, abandonné, est torpillé par le U-255.
  • 24 juillet
L'HMS Ayrshire et ses 3 compagnons arrivent sains et saufs au port.








Source: Batailles Navales, de l'antiquité à nos jours. R.G.GRANT Edition Flammarion
Wikipédia.

Notes personnelles.. Les U-Boots allemands attaquèrent les navires marchands avec leurs canons conservant leurs torpilles pour des cibles plus lourdes.


http://www.youtube.com/watch?v=BRKyhEnO1HM

http://fr.wikipedia.org/wiki/Convoi_PQ_17
avatar
P. Vian
Maitre Principal
Maitre Principal

Messages : 75
Date d'inscription : 21/09/2017
Age : 34
Localisation : brest

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum